La place des femmes dans le secteur maritime

image

Pourquoi promouvoir la parité des sexes?

L'égalité des sexes joue un rôle fondamental dans les progrès en matière de développement. Les preuves sont nombreuses à l'effet que miser sur les femmes est l'une des façons les plus efficaces d'élever des communautés, des entreprises, et même des États.

Des recherches montrent que les pays où l'égalité des sexes est plus grande affichent une meilleure croissance économique. Les entreprises qui comptent des femmes parmi leurs dirigeants enregistrent de meilleurs résultats. Les accords de paix qui impliquent des femmes s'avèrent plus durables. Les parlements où siègent des femmes adoptent davantage de lois sur des questions sociales fondamentales comme la santé, l'éducation, la non-discrimination et les allocations familiales.

La preuve est faite : une plus grande égalité entre les sexes se traduit par des avancées pour tous. 

Le Programme de l'OMI sur les femmes du secteur maritime

Le secteur maritime figure parmi les secteurs d'activité où les femmes sont le plus sous-représentées. Elles ne représentent présentement que 2 % des 1,2 million de marins employés dans le monde, et 94 % d'entre elles travaillent dans le secteur des croisières.

Historiquement, le secteur des transports maritimes a toujours été à prédominance masculine, et les racines de cette tradition sont extrêmement profondes. Toutefois, l'OMI mène des efforts concertés pour aider le secteur à reconnaître davantage les femmes, conformément aux attentes du 21e siècle.

Dans le cadre de son Programme sur les femmes du secteur maritime, qui a pour slogan « Formation, Visibilité, Reconnaissance », l'OMI a adopté une approche stratégique dont l'objectif est que les femmes prennent leur place et soient reconnues comme parties prenantes clés du secteur maritime. Ainsi, l'OMI appuie les femmes dans leur accession aux professions du secteur maritime, à terre comme en mer.

L'OMI est déterminée à aider ses États Membres à réaliser le Programme de développement durable à l'horizon 2030 de l'ONU et ses 17 Objectifs de développement durable (ODD), notamment l'Objectif 5 : « Parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

Le Programme de l'OMI sur les femmes du secteur maritime a été lancé en 1988. À l'époque, peu d'établissements de formation maritime ouvraient leurs portes aux élèves de sexe féminin. Au cours des trois dernières décennies, ce Programme a contribué à la mise en place d'un cadre institutionnel pour intégrer la dimension de l'égalité des sexes dans les politiques et procédures de l'OMI. Ces efforts ont favorisé l'accès des femmes à la formation et aux emplois dans le secteur maritime.

L'OMI a produit un film, intitulé « Turning the Tide » (« Renverser le cours de l'Histoire »), qui porte sur le Programme de l'OMI sur les femmes du secteur maritime.

 

Banque de photos de femmes du secteur maritime

Pour parvenir à une plus grande diversité, il est essentiel que les femmes soient visibles, tant au sein de la communauté maritime que, plus largement, dans les représentations du secteur maritime présentées par les médias d’information et les outils de promotion. 

L’OMI invite les femmes du secteur maritime à partager des photos d’elles-mêmes en action, dans le cadre de leur travail, en utilisant le mot-clic #MaritimeWomenPhotoShare. Grâce aux femmes de partout dans le monde qui ont répondu à l’appel, l’OMI bâtit une banque d'images de femmes du secteur maritime. Cette banque d’images permettra à des utilisateurs externes variés de trouver des photos réalistes et de bonne qualité, qu’ils pourront utiliser pour des reportages, articles, publications sur les médias sociaux et brochures, par exemple. 

L’objectif est de parvenir à une représentation plus diversifiée des carrières maritimes dans les médias, de sorte que les fonctions de capitaine, de chef mécanicien ou de marin sont aussi illustrés par des femmes. Cela jouera un rôle fondamental pour inciter de jeunes femmes à opter pour une carrière maritime, en leur montrant qu’elles ont leur place dans ce secteur. 

Médias sociaux : #MaritimeWomenPhotoShare

Profils de femmes du milieu maritime

L'OMI a invité des femmes qui ont bénéficié de son Programme à partager leur histoire. Veuillez cliquer sur les vignettes ci-dessous pour afficher les profils de ces femmes (en anglais). 


Journée mondiale de la mer 2019

Pour réduire les écarts entre les femmes et les hommes qui persistent dans les filières maritime, portuaire et des pêches, ainsi que dans les secteurs apparentés, le thème « L'autonomisation des femmes dans la communauté maritime »  a été retenu pour la Journée mondiale de la mer 2019, qui a eu lieu le jeudi 26 septembre. 

Ce thème a permis de souligner l'importance que revêt l'égalité entre les sexes, conformément aux objectifs de développement durable (ODD) de l'Organisation des Nations Unies (ONU), et de mettre en évidence l'apport considérable de femmes de partout dans le monde au secteur maritime.

Tout au long de l'année 2019, l'OMI a travaillé en collaboration avec de nombreuses parties prenantes du secteur maritime afin de mettre en place des conditions pour que des femmes soient identifiées et sélectionnées pour des occasions de développement de carrière dans des administrations maritimes, autorités portuaires et établissements d'enseignement maritime. La démarche a aussi permis d'alimenter les échanges autour de la question de l'égalité des sexes au sein de la communauté maritime.

À la fin de l'année 2019, l'Assemblée de l'OMI a adopté une résolution dans laquelle elle appelle à de nouvelles actions concrètes pour faire avancer l'égalité des sexes dans le secteur maritime et mettre en place un envrionnement exempt d'obstacles pour les femmes. 


Comment l’OMI soutient-elle les femmes dans la communauté maritime?

Le Programme appuie l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes de plusieurs façons.

D'abord, il offre des bourses d'études réservées aux femmes, ce qui permet à des femmes du secteur maritime dans des pays en voie de développement d'avoir accès à un haut niveau de formation technique.

De plus, l'OMI tâche de mettre en place des conditions pour que des femmes soient identifiées et sélectionnées pour des occasions de développement de carrière dans des administrations maritimes, autorités portuaires et établissements d'enseignement maritime.

Enfin, l'OMI soutient la mise en place d'associations professionnelles de femmes du secteur maritime, en particulier dans les pays en développement. 

Bourses destinées spécialement aux femmes

L'OMI a des partenariats de longue date avec des établissements de formation et accorde des bourses à des femmes provenant de pays en développement afin qu'elles suivent des cours au Galilee International Management Institute (GIMI), qui se trouve en Israël, et à l'Institut Portuaire d'Enseignement et de Recherche (IPER), situé en France. 

Cours « Les femmes et la gestion des ports », Galilee International Management Institute (GIMI), Nahalal (Israël)

Depuis 2008, l'OMI a financé en moyenne quatre bourses par année pour des cours de deux semaines sur la gestion portuaire au féminin dispensés par le Galilee International Management Institute (GIMI) à Nahalal (Israël). Les participants y recoivent des informations essentielles et des mises à jour sur les dernières innovations dans le secteur portuaire. 

En 2018, cette contribution financière a été augmentée et 10 bourses ont été octroyées à des femmes de 10 pays pour qu'elles puissent suivre ce cours. Plus de 100 candidatures ont été reçues. La participation aux réseaux régionaux de femmes dans le secteur maritime a été considérée dans le processus de sélection. 

D'autres participants seront parrainés par l'OMI pour ce cours en 2019. La bourse couvre les frais de scolarité, le vol aller-retour et une allocation. De plus, cette même année, l'OMI parrainera pour la première fois des femmes fonctionnaires afin qu'elles assistent à un cours sur la sécurité maritime et portuaire, présenté par le GIMI.

Cours « Gestion portuaire au féminin », Institut Portuaire d'Enseignement et de Recherche (IPER), Le Havre (France)

Tous les ans, l'Institut portuaire d'enseignement et de recherche (IPER) dispense deux cours de perfectionnement d'une durée de deux semaines à des femmes fonctionnaires qui travaillent dans des autorités maritimes et/ou portuaires de pays en développement. Organisées en collaboration avec l'Autorité portuaire du Havre, ces formations visent à aider les participantes à optimiser la gestion et le rendement opérationnel des ports de leurs pays respectifs. Offerts en anglais ou en français, les cours abordent de nombreux sujets, comme la sécurité, les activités de commercialisation, les droits de douane et la logistique, de même que la facilitation du trafic maritime, l'interface navire/port et les contrats de concession.

Habituellement, les participants ont l'occasion de visiter les ports du Havre et de Rouen, ce qui leur permet d'observer directement les opérations quotidiennes d'un port, pour ensuite mettre en application ces nouvelles connaissances dans leurs pays respectifs. 

En moyenne, l'OMI parraine 40 personnes par année. En 2018, l'Organisation a parrainé 21 apprentis de 14 pays pour le cours en français, et 27 apprentis de 18 pays pour le cours en anglais. La bourse couvre les frais de scolarité et une allocation. À ce jour, 308 femmes ont bénéficié de cette formation grâce au soutien de l'OMI.

Cours destinés aux gestionnaires des aides à la navigation, offerts en partenariat avec l'Association internationale de signalisation maritime (AISM), Académie mondiale de l'AISM (France)

Le Programme de l'OMI sur les femmes du secteur maritime appuie aussi la participation de femmes marins à la Formation de gestionnaire d'aides à la navigation de niveau 1, offerte par l'Association internationale de signalisation maritime (AISM). En 2018, l'OMI a parrainé quatre apprenties originaires de quatre pays. La bourse offerte par l'OMI couvre le vol aller-retour et une allocation. 



Appuyer les femmes qui étudient dans des établissements de formation maritime

Université maritime mondiale (UMM)

L'Université maritime mondiale (UMM), est un établissement d'enseignement supérieur maritime fondé en 1983 sous l'égide de l'OMI. L'UMM s'engage en faveur de l'avancement des femmes dans le secteur maritime.

De sa création jusqu'en 2018, 1029 femmes avaient obtenu leur diplôme de l'UMM, sur un total de 4919 diplômés. Le nombre de femmes diplômées a augmenté progressivement au fil des ans, passant de quatre en 1985 à 79 en 2018. 

L'Association des femmes de l'UMM (WMUWA) met en place un réseau entre les étudiantes présentes, passées et futures. Par l'entremise de cette association, l'OMI finance les études à l'UMM d'une femme chaque année.


Institut de droit maritime international de l'OMI (IMLI)

Fondé en 1988 par l'OMI, l'Institut de droit maritime international de l'OMI (IMLI) est situé à La Valette (Malte). Il a pour mandat de former des experts du droit maritime international. L'IMLI est la première entité de l'ONU à avoir inscrit dans ses statuts l'obligation de réserver la moitié des places de ses programmes à des femmes. À la fin de l'année scolaire 2017-2018, 361 des 837 diplômés de l'IMLI étaient des femmes. 


Associations de femmes du secteur maritime

L’OMI a encouragé l’émergence de réseaux professionnels, qui travaillent à l’atteinte d’une meilleure parité entre les sexes dans le secteur du transport maritime. Sous l'égide de l’OMI, sept associations de femmes du secteur maritime (WIMA) ont été créées en Afrique, dans les États arabes, en Asie, dans les Caraïbes, en Amérique latine et dans la région du Pacifique. Ces associations réunissent 490 personnes de 152 pays et territoires dépendants. 

Les associations des femmes du secteur maritime sont des tribunes qui permettent à leurs membres d’aborder une variété de sujets allant des problématiques hommes-femmes à des questions d’ordre technique. Ces associations contribuent à aplanir une partie des obstacles institutionnels et à déraciner certains préjugés culturels auxquels se heurtent les femmes qui s'engagent dans une carrière maritime.

Chaque réseau régional a établi des sections nationales, qui ont organisé des journées thématiques sur les carrières maritimes, mais aussi des activités d’information sur la santé sexuelle et la prévention du VIH, ainsi que des exercices de nettoyage des plages. 

Les associations des femmes du secteur maritime (WIMA) existantes comprennent : 

Autres partenaires

La Women's International Shipping and Trading Association (WISTA) est une organisation qui met en réseau des femmes qui occupent des postes de direction dans les secteurs maritime, commercial et logistique. La WISTA a obtenu un statut consultatif auprès de l'OMI en 2018.

Ce statut consultatif permet à la WISTA d'encourager la diversité, l'inclusion, et l'autonomisation des femmes. Au cœur de ses efforts se trouvent la promotion des femmes de ce secteur, tant à bord des navires que sur la terre ferme, ainsi que la mise en valeur des compétences techniques et des qualités de leader que peuvent apporter les femmes du secteur. 

Les efforts menés par la WISTA appuient les principes fondamentaux établis dans le Plan stratégique de l'OMI, particulièrement celui en lien avec la promotion de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. De plus, il est prévu que l'association joue un rôle important en aidant l'OMI à entrer en contact avec des femmes du secteur maritime. 

WISTA est un partenaire stratégique du projet majeur intitulé « Création de partenariats pour aider les pays en développement à réduire au minimum les incidences de l'encrassement biologique aquatique » mené par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'OMI. Ce partenariat aidera à amener des femmes expertes, y compris des spécialistes en sciences de la mer à des conférences sur l'encrassement biologique et d'autres activités. 

Informations complémentaires

Vidéos produites par l'OMI (en anglais) 

Coordonnées

business-card-of-a-man-with-contact-info (1).png


Mme Helen Buni
Assistante principale des programmes
Mobilisation des ressources et partenariats
Division de la coopération technique

Email: hbuni @ imo.org

business-card-of-a-man-with-contact-info (1).png

M. Chris Trelawny
Directeur par intérim
Division de la coopération technique

Courriel: ctrelawn @ imo.org