Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Skip Navigation Links19-Colombia-World-Maritime-Day-Parallel-Event- La manifestation parallèle à la Journée mondiale de la mer fait la promotion de l’égalité des sexes dans la communauté maritime

Skip Navigation LinksIMO / French / Centre de presse / Communiqués de presse / La manifestation parallèle à la Journée mondiale de la mer fait la promotion de l’égalité des sexes dans la communauté maritime

La manifestation parallèle à la Journée mondiale de la mer fait la promotion de l’égalité des sexes dans la communauté maritime

 

Briefing: 19 19/09/2019  

​La manifestation parallèle à la Journée mondiale de la Mer a porté sur le thème « l'autonomisation des femmes dans la communauté maritime ». Des groupes de discussions ont souligné le rôle de leaders de femmes du milieu maritime, qui contribue à renforcer le secteur et à stimuler le développement économique durable.

« Le secteur des transports maritimes doit attirer des talents des quatre coins du monde et de tous les groupes de la population afin d'assurer sa propre durabilité » : voilà le message phare lancé par le Secrétaire général de l'OMI, Kitack Lim, dans un discours prononcé en ouverture de la manifestation parallèle à la Journée mondiale de la mer.

L'événement a rassemblé des représentants de gouvernements, de l'industrie, d'organisations non gouvernementales et du milieu universitaire de plusieurs pays entre le 15 et le 18 septembre 2019 à Carthagène (Colombie).

« Encourager la participation des femmes dans toutes les sphères de la société entraîne des progrès sociaux et économiques. Cela s'applique aussi à la communauté maritime. Par conséquent, il est essentiel que les femmes aient un accès égal aux formations et aux emplois dans le domaine maritime. L'expérience montre que lorsque les femmes ont accès à ces possibilités, elles font preuve de force et réussissent, ce qui remet en question les perceptions dépassées et prouve que le secteur maritime est fait pour tous. Il ne s'agit pas de votre genre, mais de ce que vous pouvez faire », a déclaré M. Lim.

Le thème de la Journée mondiale de la mer de l'OMI 2019, « l'autonomisation des femmes dans la communauté maritime », a été mis de l'avant tout au long de cet événement de haut niveau. Les orateurs et panélistes ont aussi souligné la pertinence du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies et des objectifs de développement durable (ODD) qui y sont reliés.

M. Lim a fait état des défis qui demeurent, notamment la nécessité de prendre des mesures pour combattre les changements climatiques comme prévu par la Stratégie initiale de l'OMI concernant la réduction des gaz à effet de serre (GES) provenant des navires, de même que des possibilités pour le secteur maritime, qui est un moteur du commerce et du développement international.

« Le secteur des transports maritimes est indispensable pour un avenir durable. Cependant, les activités maritimes elles-mêmes doivent être durables. Une part importante du travail de l'OMI est de s'assurer que les transports maritimes continuent à contribuer au commerce et au développement mondial d'une manière durable », a affirmé M. Lim.

La Vice-présidente de la République de Colombie, Marta Lucía Ramírez, a accueilli les participants au nom du Président de la Colombie. Elle s'est adressée à l'audience internationale en soulignant la pertinence du thème de l'événement, soit l'autonomisation des femmes, et a insisté sur l'engagement de la Colombie envers les objectifs de développement durable. Elle a aussi abordé l'importance des océans et du secteur maritime pour le développement national et mondial.

La séance d'ouverture a été suivie d'une discussion animée par la réalisatrice du Shipping Podcast, Lena Göthberg. Il a été question de l'impact de la présence des femmes dans tous les domaines du secteur maritime, de même que des démarches déjà entreprises par l'industrie, les gouvernements, les organisations internationales et le milieu universitaire.  Les échanges ont mis en évidence le rôle de leader de femmes dans la communauté maritime, qui contribue à renforcer le secteur et à stimuler le développement économique durable.   

Le même jour, la directrice exécutive de l'Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM), Maja Markovčić Kostelac, a partagé son point de vue sur la contribution des femmes et de la technologie à la durabilité du secteur maritime, sur le potentiel encore inexploité et sur les défis qui se présentent. Son discours était basé à la fois sur son expérience personnelle et sur l'expertise de l'AESM dans le domaine.

Lors d'un événement parallèle, un groupe de discussion s'est penché sur les ODD en lien avec la gouvernance des océans. Les intervenants ont réaffirmé le besoin pour une plus grande sensibilisation et un engagement de la part de tous ceux impliqués dans le secteur maritime afin d'atteindre les objectifs de développement durable. Ils ont aussi réalisé une analyse transversale entre la gouvernance maritime et la réalisation des ODD.

Le directeur de la Division de la coopération technique de l'OMI, Juvenal Shiundu, a rappelé les accomplissements du Programme sur les femmes du secteur maritime, qui mène depuis plus de 30 ans une campagne pour promouvoir les femmes dans la communauté maritime. Avec l'aide de l'OMI, sept Associations régionales de femmes du secteur maritime ont vu le jour, couvrant plus de 150 pays et territoires dépendants. L'OMI offre des bourses réservées aux femmes, à la fois dans ses propres établissements d'enseignement maritime (l'Université maritime mondiale et l'Institut de droit maritime international) et dans d'autres institutions. La Women's International Shipping and Trading association (WISTA) a reçu un statut consultatif auprès de l'OMI en 2018.

 

Table ronde ministérielle

Une table ronde a rassemblé le Secrétaire général de l'OMI, Kitack Lim, et des ministres et hauts fonctionnaires de 11 pays : Bolivie, Brésil, Colombie, Ghana, République islamique d'Iran, Jamaïque, Panama, Pérou, Singapour, Afrique du Sud et Émirats arabes unis. Les discussions ont porté sur deux thèmes principaux, soit les stratégies pour promouvoir des partenariats mondiaux pour assurer la poursuite à long terme des activités du Programme intégré de coopération technique (PICT) et les façons de renforcer la coopération régionale sur les enjeux maritimes, incluant l'autonomisation des femmes.

 

Enseignement et formation

Au deuxième jour de la manifestation parallèle, la présidente de l'Université maritime mondiale, Cleopatra Doumbia-Henry, a prononcé une allocution portant sur « l'autonomisation des femmes dans le secteur maritime : la décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques ». Mme Doumbia-Henry a soutenu qu'il est nécessaire d'éliminer les barrières à la participation et l'autonomisation des femmes, et réclamé de nouvelles approches de la part de tous les acteurs impliqués dans le secteur maritime afin de résoudre ces enjeux.

Le président du Conseil de l'OMI, Xiaojie Zhang, a présenté le contexte de l'OMI de même que ses derniers progrès, accomplissements et défis. Il a souligné l'importance de développer des partenariats avec d'autres organismes des Nations Unies, des parties prenantes et le secteur privé afin de partager de l'information et bâtir un consensus pour réaliser ensemble le Programme 2030.

Un autre groupe de discussion s'est penché sur la révolution dans l'industrie maritime à l'ère des nouvelles technologies.

Enfin, dans un échange émouvant, cinq femmes aux carrières remarquables dans le domaine maritime ont partagé leurs histoires : il s'agit de Katy Ware, directrice de la sécurité maritime et des normes à la Maritime and Coastguard Agency du Royaume-Uni, Despina Panayiotou, présidente de WISTA International, Liliana Monsalve, directrice des réclamations aux Fonds internationaux d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures (FIPOL), Angela Pinilla, gestionnaire chez ECOPETROL et Helen Buni, point de contact pour le Programme sur les femmes du secteur maritime. Elles ont toutes rendu hommage aux mentors qui les ont aidées à façonner leur carrière, et ont encouragé l'auditoire à servir de mentor pour de jeunes femmes qui débutent dans le secteur.

 

Cérémonie de fermeture – l'Afrique du Sud prend le relais pour 2019

Lors de la cérémonie de fermeture, le Secrétaire-général de l'OMI, Kitack Lim, a présenté une plaque commémorative à Marta Lucía Ramírez, vice-présidente de la République de Colombie. Cette dernière a ensuite remis le drapeau de la manifestation parallèle à la Journée mondiale de la mer à Fikile Mbalula, ministre des Transports d'Afrique du Sud. L'Afrique du Sud accueillera la manifestation parallèle en 2020.

 

Ressources additionnelles

 

« L’OMI – Organisation maritime internationale – est l’institution spécialisée des Nations Unies chargée d’assurer la sécurité et la sûreté des transports maritimes et de prévenir la pollution des mers par les navires. »

Site Internet : www.imo.org

Galerie de photos:
Flickr: http://www.flickr.com/photos/imo-un/collections

Suivez l’OMI sur les réseaux sociaux:
Facebook: http://www.facebook.com/imohq
Twitter: http://twitter.com/imohq vous pouvez aussi nous trouver: @imohq
YouTube: http://www.youtube.com/user/IMOHQ

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Lee Adamson, Responsable des Services de l’information au 020 7587 3153 (media@imo.org)
Natasha Brown, en charge des médias et de la communication, Services de l’information, au 020 7587 3274 (media@imo.org).