Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Skip Navigation LinksDefault Coopération technique

Skip Navigation LinksIMO / French / Ce que nous faisons / Coopération technique

Coopération technique

 

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

L'OMI adopte des règles maritimes internationales, mais c'est aux Gouvernements qu'il incombe de les faire appliquer. Elle a mis au point un Programme intégré de coopération technique (PICT) qui est destiné à aider les Gouvernements qui n'ont pas les connaissances techniques et les ressources nécessaires pour que le secteur des transports maritimes bénéficie de conditions sûres et efficaces.

 


Énoncé de mission du Programme intégré de coopération technique (PICT) de l'OMI

Aider les pays en développement à renforcer leur capacité à satisfaire aux règles et normes internationales relatives à la sécurité maritime et à la prévention de la pollution des mers et à la lutte contre celle-ci, en donnant la priorité aux programmes d'assistance technique axés sur la mise en valeur des ressources humaines et le renforcement des capacités institutionnelles.


Objectifs de développement durable et priorités de développement pour l'après-2015

En 2015, le Sommet des Nations Unies sur le développement durable a adopté des objectifs de développement durable dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Les 17 objectifs de développement durable et leurs 169 cibles découlent des, et s'appuient sur, objectifs du Millénaire pour le développement durable, lesquels ont été approuvés par les Gouvernements en 2001.

Le secteur des transports maritimes internationaux est intrinsèquement indispensable à la croissance économique et au développement durable. En ce sens, il joue un rôle indirect dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies. Lors de sa 67ème session, le Comité de la coopération technique de l'OMI a approuvé les liens qui existent entre les activités d'assistance technique de l'OMI et le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Le Comité a ainsi publié une circulaire afin de décrire ces liens. Même s'il a été noté que tous les objectifs de développement durable étaient liés à la mission de l'OMI, certains d'entre eux sont particulièrement pertinents pour les travaux que mène l'Organisation en matière d'assistance technique :

  • Objectif 4 : Assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d'apprentissage tout au long de la vie ;
  • Objectif 5 : Parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ;
  • Objectif 6 : Garantir l'accès de tous à des services d'alimentation en eau et d'assainissement gérés de façon durable ;
  • Objectif 7 : Garantir l'accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable ;
  • Objectif 9 : Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l'innovation ;
  • Objectif 13 : Prendre d'urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ;
  • Objectif 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ; et
  • Objectif 17 : Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser. 


Profil maritime de pays

Les profils maritimes de pays ont été créés en 2012 et sont le fruit de l'initiative du Secrétaire général pour étudier et réformer la coopération technique. Les données recueillies servent à identifier les besoins réels des pays en développement en matière de coopération technique.

La base de données du GISIS contenant les profils maritimes de pays est un prolongement de cette initiative. Elle permet aux utilisateurs autorisés de saisir directement les données relatives au profil maritime de leur pays. Le module permet de stocker les données, de les extraire et de les analyser. Tous les États Membres de l'OMI sont tenus de remplir ce module.


Programme d'audit des États Membres de l'OMI

Le Programme d'audit des États Membres de l'OMI, adopté en 2005, a pour objet de fournir à l'État Membre soumis à l'audit une évaluation complète et objective de l'efficacité avec laquelle il administre et applique les instruments obligatoires de l'OMI visés par le Programme. Ces instruments sont au nombre de neuf : la Convention SOLAS de 1974 ; le Protocole SOLAS de 1988 ; MARPOL 73/78 ; le Protocole MARPOL de 1997 ; la Convention STCW de 1978 ; la Convention internationale de 1966 sur les lignes de charge (Convention LL de 1966) ; le Protocole LL de 1988 ; la Convention de 1969 sur le jaugeage ; et la Convention COLREG de 1972.

Le Programme d'audit, devenu obligatoire en janvier 2016, s'appuie sur le Code d'application des instruments de l'OMI (Code III) et sur la résolution 1067(28), "Document‑cadre et Procédures".

​Les résultats des audits pourraient être utilisés systématiquement pour planifier les activités d'assistance technique du PICT, en complément des profils maritimes de pays, de manière à ce que le PICT réponde aux besoins réels des États Membres qui en bénéficient.