Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Réunion OMI de l'environnement traite des mesures de GES pour les navires neufs

Protection Comité du milieu marin (MEPC) – 61e session

Briefing: 48/2010, avril 10, 2010

L'environnement Protection Comité marin de l'Organisation Maritime internationale (OMI), réunie pour sa 61e session à Londres, réalisé de nouveaux progrès dans l'élaboration de mesures visant à améliorer l'efficacité énergétique des navires, afin de réduire les émissions de gaz (GES) à effet de serre du transport maritime international.
 
Mesures techniques et d'exploitation
 
Après avoir examiné les moyens par lesquels les mesures techniques et d'exploitation pourraient être introduites dans le régime de réglementation de l'organisation, le Comité a noté l'intention de certains Etats parties à la Convention MARPOL Annexe VI – prescriptions pour la prévention de la pollution de l'air par les navires, de prier le Secrétaire général de faire circuler les propositions de modification à ladite annexe, à rendre obligatoire, pour les navires neufs, l'énergie efficacité Design Index (idée) et le navire Energy efficience Management Plan (SEEMP)) , qui ont déjà été diffusés pour utilisation volontaire. Les modifications de projet distribué seraient alors considérées par la prochaine session du Comité, en juillet 2011, en vue de l'adoption en vertu de la Convention MARPOL Annexe VI. Le Comité a également noté, cependant, que certains autres États ne permettent pas la circulation des modifications proposées.
 
Bien que les décisions quant à la façon de procéder à l'étape suivante de la stratégie climatique de l'OMI n'ont pas été atteints par consensus, néanmoins, le Comité a progressé sur les trois éléments de son travail, à savoir technique, opérationnel et mesures axées sur le marché et il est attendu qu'en outre, des progrès substantiels continuera à apporter lors de la réunion de juillet 2011.
 
L'idée est un mécanisme non prescriptif, axée sur la performance qui laisse le choix des technologies à utiliser dans une conception des navires spécifiques à l'industrie. Tant que le niveau d'efficacité énergétique requis est atteint, navire concepteurs et les constructeurs seraient libres d'utiliser les solutions les plus rentables pour le navire pour se conformer à la réglementation.
Le SEEMP établit un mécanisme pour une compagnie de navigation et/ou un navire afin d'améliorer l'efficacité énergétique des opérations des navires.
 
Mesures axées sur le marché

Le Comité a également tenu un débat approfondi sur la façon de faire avancer l'élaboration de mesures axées sur le marché appropriés (MPC) pour l'expédition internationale, après la présentation d'un rapport complet par un groupe d'experts, qui avait procédé à une étude de faisabilité et évaluation de l'impact de plusieurs mesures axées sur le marché soumis par les gouvernements et les observateurs des organisations.
 
La portée des travaux du groupe d'experts était d'évaluer les différentes propositions sur les farines possibles, dans le but d'évaluer l'étendue à laquelle ils pourraient aider à réduire les émissions de GES du transport maritime international, donnant la priorité aux secteurs maritimes des pays en développement, moins développés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID).
 
Les propositions de MBM l'étude variaient entre une contribution ou prélèvement sur toutes les émissions de CO2 du transport maritime international ou seulement de celles des navires ne pas satisfaire à l'exigence de l'idée, par l'intermédiaire de systèmes d'échange des émissions, à des programmes basés sur l'efficacité réelle du navire, tant par la conception (idée) et exploitation (SEEMP).
 
Le Comité est convenu de mandat pour une réunion intersessions du groupe de travail sur les émissions de GES provenant des navires, qui se tiendra en mars 2011, attribution des tâches du groupe de fournir un avis sur l'impérieuse nécessité et le but des farines animales comme un mécanisme possible pour réduire les émissions de GES du transport maritime international et évaluer davantage les farines proposées examinées par le groupe d'experts , y compris l'impact de la MPC proposée sur, entre autres, le commerce international, le secteur maritime de développer le pays, les PMA et SIDS, ainsi que les avantages environnementaux correspondants. On présentera un rapport du groupe intersession du MEPC 62 en juillet 2011.

___
 
L'OMI, l'Organisation Maritime internationale – est l'institution spécialisée des Nations Unies chargé de la sécurité et la sécurité du transport maritime et la prévention de la pollution marine par les navires.
Site Web : www.imo.org
Pour plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Lee Adamson, directeur des Services d'Information publique sur 020 7587 3153 (media@imo.org)
Natasha Brown, responsable des Relations extérieures sur 020 7587 3274 (media@imo.org)

___

IMO – the International Maritime Organization – is the United Nations specialized agency with responsibility for the safety and security of shipping and the prevention of marine pollution by ships.

Web site: www.imo.org

Photo collection:
Flickr: http://www.flickr.com/photos/imo-un/collections

Join us on our social media sites:
Facebook: http://www.facebook.com/imohq
Twitter: http://twitter.com/imohq you can also find us: @imohq
YouTube: http://www.youtube.com/user/IMOHQ

For further information please contact:
Lee Adamson, Head, Public Information Services on 020 7587 3153 (media@imo.org)
Natasha Brown, Media and Communications Officer on 020 7587 3274 (media@imo.org).