Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Skip Navigation Links24-MV-Wakashio-oil-spill-response-Mauritius L'OMI contribue aux efforts pour atténuer les impacts du déversement d'hydrocarbures à Maurice

Skip Navigation LinksIMO / French / Centre de presse / Communiqués de presse / L'OMI contribue aux efforts pour atténuer les impacts du déversement d'hydrocarbures à Maurice

L'OMI contribue aux efforts pour atténuer les impacts du déversement d'hydrocarbures à Maurice

 

Briefing: 24 17/08/2020  

Les opérations sur place se concentrent maintenant sur les manœuvres d'assistance et l'enlèvement du navire, en plus du travail de récupération du pétrole et de nettoyage des plages qui se poursuit. La zone touchée est située dans une zone très sensible qui comprend le parc marin de Blue Bay, l'île aux Aigrettes et les sites Ramsar.

L'OMI continue de soutenir les efforts internationaux visant à lutter contre le déversement d'hydrocarbures impliquant le MV Wakashio, qui s'est brisé en deux après s'être échoué au large de Maurice. L'OMI et le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) ont conjointement déployé un expert, qui conseille le gouvernement de Maurice sur l'atténuation des impacts du déversement sur l'environnement et les communautés côtières.

L'expert en lutte contre les déversements d'hydrocarbures est sur place depuis le 12 août. Il fournit des conseils techniques, participe à de nombreuses visites sur le terrain et réunions opérationnelles et assure la liaison avec les différents intervenants impliqués dans les efforts de lutte contre le déversement.

Une proportion importante des hydrocarbures qui se trouvaient à bord du MV Wakashio a pu être enlevée avant que le navire se brise en deux, le samedi 15 août. On estime que plus de 3 000 tonnes de carburant ont été extraites du navire, mais il reste une certaine quantité de résidus et d'autres hydrocarbures dans la partie arrière.

Les opérations sur place se concentrent maintenant sur les manœuvres d'assistance et l'enlèvement du navire, en plus du travail de récupération du pétrole et de nettoyage des plages qui se poursuit. La zone touchée est située dans une zone très sensible qui comprend le parc marin de Blue Bay, l'île aux Aigrettes et les sites Ramsar.

Le Secrétaire général de l'OMI, Kitack Lim, a déclaré : « Je tiens à féliciter tous ceux qui participent aux efforts internationaux visant à soutenir le gouvernement de Maurice et à atténuer l'impact du déversement d'hydrocarbures impliquant le MV Wakashio. »

« J'attends avec impatience la tenue d'une enquête complète sur cet événement afin que les résultats et les conclusions puissent être présentés à l'OMI et que nous puissions donner suite à toute recommandation », a ajouté M. Lim.

L'OMI continue de collaborer avec d'autres entités des Nations Unies, notamment le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Programme opérationnel pour les applications satellitaires (UNOSAT), ainsi qu'avec d'autres parties prenantes qui participent aux efforts d'intervention. Un certain nombre de pays, dont la France et le Japon, assistent également le gouvernement de Maurice, qui a activé son Plan national d'urgence en cas de déversement d'hydrocarbures.  

En plus de l'expert déployé par l'OMI et l'OCHA, le propriétaire du navire et l'International Tanker Owners Pollution Federation (ITOPF) mobilisent également des experts en matière d'environnement et de déversements d'hydrocarbures.  La compagnie SMIT Salvage a été désignée par le propriétaire du navire pour superviser les opérations d'assistance.

Le régime de responsabilité et d'indemnisation de l'OMI joue en partie un rôle dans le cadre de cet événement. Le MV Wakashio a une assurance obligatoire en vertu de la Convention sur les hydrocarbures de soute de 2001, qui concerne les réclamations liées aux dommages matériels et à la pollution, conformément aux limites prévues par les instruments pertinents (notamment la Convention LLMC) et la législation nationale en vigueur. Puisque le navire impliqué est un vraquier, d'autres conventions internationales spécifiques aux dommages dus à la pollution par les pétroliers (tels que le FIPOL) ne s'appliquent pas dans ce cas.

Le MV Wakashio s'est échoué le 25 juillet au large de la zone naturelle de Pointe d'Esny, sur la côte sud-est de Maurice. Du pétrole a commencé à s'échapper à la suite de conditions météorologiques difficiles. Environ 3 894 tonnes de fuel-oil à faible teneur en soufre, 207 tonnes de diesel et 90 tonnes d'huile lubrifiante se trouvaient à bord.

 

« L’OMI – Organisation maritime internationale – est l’institution spécialisée des Nations Unies chargée d’assurer la sécurité et la sûreté des transports maritimes et de prévenir la pollution des mers par les navires. »

Site Internet : www.imo.org

Galerie de photos:
Flickr: http://www.flickr.com/photos/imo-un/collections

Suivez l’OMI sur les réseaux sociaux:
Facebook: http://www.facebook.com/imohq
Twitter: http://twitter.com/imohq vous pouvez aussi nous trouver: @imohq
YouTube: http://www.youtube.com/user/IMOHQ

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Lee Adamson, Responsable des Services de l’information au 020 7587 3153 (media@imo.org)
Natasha Brown, en charge des médias et de la communication, Services de l’information, au 020 7587 3274 (media@imo.org).