Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Skip Navigation LinksC-ES-31- Conseil de l'OMI (31e session extraordinaire), 18 mars au 15 avril 2020

Skip Navigation LinksIMO / French / Centre de presse / Résumés des réunions / Conseil de l'OMI / Conseil de l'OMI (31e session extraordinaire), 18 mars au 15 avril 2020

Conseil de l'OMI (31e session extraordinaire), 18 mars au 15 avril 2020

15/04/2020

La trente et unième session extraordinaire du Conseil s'est tenue par correspondance en raison des circonstances exceptionnelles entraînées par la pandémie de COVID-19. Il s’agissait de la première réunion de l’histoire de l’OMI qui ne s’est pas tenue en direct. 

Solidarité en temps de pandémie 

Le Conseil s'est joint au Secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim, pour exprimer sa solidarité avec tous les États Membres et les autres parties prenantes durant la pandémie sans précédent de COVID-19 et les a félicités pour leurs efforts concertés visant à freiner la propagation du virus. Le Conseil a également remercié le Secrétaire général d'avoir agi avec diligence en réponse à la pandémie, tout en assurant la poursuite des travaux de l'Organisation.

Appel à l'action pour assurer la fluidité du trafic maritime

Le Conseil a remercié les équipages, les gens de mer, les travailleurs à terre et le personnel des milieux maritime et aérien, qui permettent d'assurer la poursuite des échanges commerciaux internationaux malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19. 

Reconnaissant qu'il était capital, pour lutter contre la pandémie, que les services de transport maritime et les gens de mer soient en mesure d'acheminer les biens essentiels, y compris le matériel médical, aux populations du monde entier, le Conseil a :

  • prié instamment les États du port et les États du pavillon d'assurer la fluidité du trafic maritime et la disponibilité des services de transport pour le commerce mondial, pour le bien de l'humanité; 
  • prié instamment les États du port et les États du pavillon d'assurer le bien-être des gens de mer, en particulier en préservant leurs droits en ce qui concerne les salaires, l'autorisation de descendre à terre, les congés de maladie, l'accès à une assistance médicale, les produits alimentaires et le rapatriement; 
  • souscrit à l'adoption d'une approche pratique et pragmatique à l'égard des réparations, des visites et de la délivrance de certificats et de brevets aux gens de mer; et 
  • encouragé les gouvernements à partager les meilleures pratiques visant à assurer la sécurité des travailleurs du secteur des transports maritimes face à la COVID-19, tout en tenant compte des circonstances nationales.

Le Conseil a aussi demandé aux États Membres de soumettre des propositions à la trente-deuxième session extraordinaire du Conseil au sujet des mesures visant à faire en sorte que les services de transport maritime ne soient pas perturbés inutilement par la pandémie de COVID-19.

La 32e session extraordinaire sera invitée à approuver le calendrier révisé des réunions

Le Conseil a décidé de réunir la trente-deuxième session extraordinaire du Conseil par correspondance, à un moment approprié, lorsque l'Organisation apparaîtra comme étant en mesure de reprendre normalement le cours de ses opérations. La 32e session sera invitée à approuver le calendrier révisé des réunions ajournées en raison de la pandémie de COVID-19. 

Approbation de mesures visant à assurer la continuité des opérations

Le Conseil a approuvé et salué les mesures prises par le Secrétaire général de l'OMI, en sa qualité de plus haut fonctionnaire de l'Organisation, et par le Secrétariat en réponse à la pandémie de COVID-19 et a approuvé les mesures du même ordre que prendrait à l'avenir le Secrétaire général, le cas échéant, afin d'assurer la sécurité publique et la poursuite des activités de l'Organisation. 

Réunions futures et Secrétariat de l'OMI 

Le Conseil a demandé au Secrétaire général de soumettre des rapports à une future session extraordinaire du Conseil au sujet de : la mise en place d'un système permettant au personnel de l'OMI de travailler à distance sans que cela n'ait d'incidence sur leur productivité; et la possibilité d'organiser des réunions par téléconférence, incluant les incidences budgétaires et l'élaboration de procédures pertinentes pour de telles réunions, compte tenu de l'incertitude à propos de la durée de la pandémie de COVID-19.

Incidences budgétaires

Le Conseil a prié le Secrétaire général de présenter une analyse préliminaire des incidences budgétaires qu'aurait la flambée pandémique de COVID-19 à la trente-deuxième session extraordinaire du Conseil, qui se tiendrait par correspondance, étant entendu que le Secrétaire général s'efforcerait de réaliser le maximum d'économies sur le budget. Le Conseil a également prié le Secrétaire général de présenter un rapport définitif sur les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur l'Organisation à la 124e session du Conseil. 

Participation au Conseil

Les 40 Membres du Conseil ont tous été considérés comme « présents » par correspondance. Les délégations observatrices suivantes ont également participé à la session tenue par correspondance : Arabie saoudite, Colombie, Finlande, Îles Cook, Îles Marshall, République islamique d'Iran et Vanuatu.